Catégories

Articles récents

Comment les patients interprètent-ils les « craquements » lors des manipulations vertébrales ?

Il est parfois intéressant de se replacer dans la peau d’un patient et de se demander ce qu’ils imaginent ou pensent pendant que l’on réalise un traitement ostéopathique. C’est que qui ressort d’une étude menée par C. Demoulin et co. (1) au sujet des croyances de la population concernant le craquement entendu lors des manipulations vertébrales

Croyances concernant les craquements en ostéopathie

Les résultats sont édifiants. La question relative à l’origine du bruit a indiqué que 49 % des participants pensent que le bruit résulte de la « remise en place d’une vertèbre » ou du « frottement entre deux vertèbres » (23 %) ;  seuls 9 % des participants ont évoqué, la formation d’une bulle de gaz.

On voit bien la grande disparité des réponses confirmant bien que la plupart des patients, ayant déjà subi ou non des manipulations vertébrales, sont dans l’erreur.

Alors, me direz-vous, c’est quoi exactement ce bruit que l’on peut entendre ?

Des origines controversées…

Et bien c’est facile de ce moquer de ces patients mais il faut reconnaitre qu’on n’est pas vraiment certain de savoir d’où provient ce craquement: les avis divergent entre ceux qui pensent que le bruit vient de l’apparition de bulles et ceux qui affirment qu’il provient de leur disparition.

La première théorie, majoritairement adoptée, s’appuie notamment sur les travaux de Gregory N. Kawchuk (2).  Basée sur des IRM en temps réel,  suggère que le bruit provient probablement de la création d’une sorte de cavité se remplissant de gaz (phénomène de cavitation comme les bulles se formant autour d’une hélice bateau en rotation dans l’eau) au sein du liquide synovial qui sert de lubrifiant naturel pour l’articulation.

Bulles de gaz éclatées ou en formation ?

Pour l’autre courant scientifique, plus ancien (apparu début des années 70), ces bruits sont dus à l’éclatement de bulles microscopiques dans le liquide synovial. Des chercheurs ont récemment utilisé un modèle mathématique avec une représentation géométrique de l’articulation pour simuler les phénomènes qui ont lieu lors du craquement. Ces travaux repris dans Scientific Reports (mars 2018) montre que que l’éclatement d’une seule de ces bulles est suffisant pour produire le bruit. (3)

… la question reste donc encore ouverte …  😉

 

Pour aller plus loin:

(1) Demoulin C, et al. Beliefs in the population about cracking sounds produced during spinal manipulation.
Joint Bone Spine (2017), http://dx.doi.org/10.1016/j.jbspin.2017.04.006

(2) Kawchuk GN, Fryer J, Jaremko JL, Zeng H, Rowe L, Thompson R (2015) Real-Time Visualization of Joint Cavitation. PLoS ONE 10(4): e0119470. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0119470

(3) V. Chandran Suja et  A. I. Barakat. A Mathematical Model for the Sounds Produced by Knuckle Cracking. Scientific Reports (2018). https://www.nature.com/articles/s41598-018-22664-4

 

2018-05-30T19:35:58+00:00 By |

Leave A Comment