Catégories

Articles récents

Crochetage Myo Aponévrotique

La technique a été imaginée en Suède par KURT EKMAN – collaborateur du Dr Cyriax initiateur du Massage Transversal Profond – dans les années 60. Il s’agit d’une méthode instrumentale de traitement, non-invasive, d’algies traumatiques ou inflammatoires de l’appareil locomoteur.

Les espaces inter‐musculaires entre les aponévroses (# enveloppes des muscles et des nerfs notamment) peuvent être difficiles d’accès avec la

main de part l’épaisseur même du doigt du thérapeute. Pourtant, de leur liberté de glissement dépend la bonne physiologie d’un groupe musculaire ou d’une articulation. C’est à partir de ce constat que Kurt EKMAN a développé une série de crochets (courbures et tailles différentes afin de s’adapter à la morphologie du corps) permettant un travail en profondeur, précis et quasi indolore aboutissant à :

Effet Mécanique:  Libération des corpuscules fibreux et des adhérences entre les différentes aponévroses musculaires redonnant ainsi la mobilité aux différents plans tissulaires.

Le Crochetage MyoAponévrtique améliore les processus de régénération tissulaire.

Effet Neurovégétatif Vasomoteur:  L’accolement des plans de glissements entraine une augmentation de l’activité sympathique (système nerveux autonome => sympathicotonie) locale à l’origine d’un angiospasme (contraction des vaisseaux), une diminution des échanges cellulaires et par voie de conséquence un ralentissement de la vitesse de cicatrisation. En levant ces adhérences, le Crochetage MyoAponévrtique améliore ainsi les processus de régénération.

Effet Réflexe:  Normalisation de l’hyperactivité des fibres neuromusculaires redonnant ainsi au complexe musculo-tendineux son potentiel optimal de fonctionnement au niveau de la contraction, de la vigilance, de la statique et de la récupération.

Les indications du Crochetage MyoAponévrotique :

–  Syndromes de restrictions de mobilités tissulaires, post-chirurgicales ou posttraumatique (contusion avec épanchement) ou sportif.
–  Algies inflammatoires : épicondylite, tendinite du tendon d’Achille ou autres tendinites.
–  Syndromes trophiques: syndrome des loges, canal carpien, algo-neurodystrophie …
–  Névralgies diverses consécutives à une irritation locale : névralgie d’Arnold, névralgie cervico-brachiale …

 

Les contre-indications  :

  • Les mauvais états cutanés.
  • Tout mauvais état trophique du système circulatoire.
  • Le traitement localisé des ténosynovites, bursites.
  • Les lésions traumatiques récentes
  • Les maladies rhumatismales en poussée inflammatoire.
  • Les troubles sensitifs sévères altérant le message nociceptif.

Le crochetage ne remplace pas la main du thérapeute, mais s’avère être le prolongement idéal de celle-ci dans des zones tissulaires difficilement accessibles.

2017-03-02T18:23:31+00:00 By |

Leave A Comment